Archives mensuelles : avril 2013

A la poursuite du bonheur…GPS please!

C’est drole, j’ai toujours pleins d’idees de recits, mais quand je prends la plume (bon mon clavier, mais une plume c’est plus joli.)…je derive, je m’eparpille, bon ca c’est tout moi, une tete bien trop rempli, avec un feu d’artifice d’idees. et pas les plus positives, tu t’en douteras.

J ai mis un moment trouver un titre, je voulais quelque chose de gai pour changer, mais je suis comme ces chanteurs melancoliques, je n ecris que lorsque je suis un peu, beaucoup ou passionnement triste. Il m’est plus facile de partager mes malheurs, de m’en liberer, de les exprimer…que de le faire avec le Bonheur, après tout, ca tient chaud le Bonheur, meme si il est petit, et qu il dure pas longtemps, moins on en parle, plus il dure…il se vit, il se transpire, il ne se traduit pas…Quand je vais bien, je vais bien…pourquoi, comment, ou…je ne sais pas et je ne veux pas le savoir…D’ailleurs, j’ai du mal a me rappeler la derniere fois ou j’ai ete heureuse, mais attention, j’ai quand meme vecu de jolis moments, beaucoup, oui j’ai eu cette chance, mais…bien sur qu il y a un mais, toujours avec moi…donc je disais….. mais…il y a toujours un oiseau de mauvais augure qui vient me gacher ce moment…je ne devrai pas dire le gacher, mais le remettre a sa place, plutot quelqu un qui vient frapper a la porte et me dire qu il est temps…temps de se poser des questions, temps de faire des siennes, temps de reprendre les vieilles habitudes, le Bonheur ca va 5 minutes. Moi j’aimerai bien qu’il dure, je serai gentille avec lui…promis j’essaierai. Il me faut juste le mode d’emploi, c’est vrai….ca parait simple le Bonheur….pareil pour la crème anglaise, les lasagnes ou la mayonnaise..il faut juste prendre le coup de main, et ensuite ca ne fait que s’ameliorer…alors si quelqu un a la recette, mais une vrai recette, comme 1 et 1 font 2…je ne veux pas lire la recette…aime toi, le ciel t aimera…non non..si c’etait si simple, les psychologues auraient deja mis la ou les clefs sous la porte!…je veux savoir comment les choses insignifiantes peuvent rester insignifiantes, comment une vaguelette reste une vaguelette, et ne se transforme pas en tsnunami..car oui lecteurs, mon cerveau est tres doué, il pourrait ecrire des scenarios catastrophes, des scenarios…qui donneraient des maux de tetes a tout cinephile averti et lui ferai quitter la salle avant la fin du film…des scenarios qui donneraient envie a un metteur en scene de devenir eclaragiste..des histoires j’en aurai pleins…et il y aurait toujours cette fille, au regard triste, assise sur un banc..qui changerait de visage regulierement, en fonction de son humeur, ou plutot en fonction du regard du passant ou de ce qu’elle croit y voir …J’en parlerai a Spielberg tiens.

TIens Spielberg, pourquoi ce mec, garcon, homme, dragueur, con que j’ai connu 3 heures dans 35 ans de vie tout de meme….pourquoi donc, prend il autant de place dans ma tete…pourquoi j analyse, je defais, je decortique  son silence….pourquoi  mon cerveau ce salaud me dit que c’est forcement parce qu il y a plus jolie, plus jeune, plus interessante….pourquoi c’est si important de savoir…Pourquoi ca me fait du mal…et pourquoi je n’arrive pas a remplacer ces pensees negatives par les pensees positives…pourquoi ne voir que le verre a moitie vide..pourquoi ne pas betement me rappeler des hommes a qui j ai plu, a qui je plais, qui me regarde, des fois….repetes après moi :

POSITIVES THINGS HAPPEN TO POSITIVE PEOPLE

Je sais que c’est vrai, mais c est dur crois moi…j’essaie, j’ai vraiment envie. Il faut que j’essaie plus fort, je suis peut etre un peu feignante ces temps ci, je me complais peut etre dans la complainte.

J’essaie de remplir le pot de la confiance, mais il suffit d’un grain pour qu’il explose, un grain qui n’est meme pas a sa place, et tout doit recommencer….encore.

J’aimerai que mon monde ne tourne plus autour de moi…qu il fasse son chemin, et qu il arrete de continuellement chercher des miroirs en chemin! qu il vive!!. Que la fille sur le banc se leve, qu’elle vive avec les autres, ris avec les autres, qu’elle irradie!! et qu’elle n’attende pas des autres qu’ils jouent un role qu’ils n’ont pas demandé…qu’elle arrête de s’imaginer au travers des autres. Juste qu’elle vive.

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Toi, Moi et les Autres…

J’aurai pu tout simplement titrer l article : Moi, Moi et les autres, mais j’aimai ce titre avant de l’écrire, je crois que c est le titre d’un film. Peu importe si ca ne l est pas d’ailleurs, ca sera alors juste mon titre.

Je prends de plus en plus conscience de mon problème avec les autres, oui cette solitude, j’ai beau la retourner dans tous les sens, j’en suis responsable, forcement. Je pense avoir passer le cap et l’age du : « c est pas ma faute »…maintenant, j en serai plutot au cap : « tout est de ma faute »…c est a se demander ce qui est le mieux d ailleurs!

Quand je pense qu’on ne m’aime pas, je n’aime pas. Quand on croit que je suis arrogante, je deviens arrogante. La loi de l’offre et l,a demande, et bien chez moi elle’est equilibrée.

Alors que je suis une grande timide! mais personne de le voit, personne ne me croit. Oui si j’evite un groupe ou je ne reconnais qu une personne que j ai rencontré il y a quelques semaines, ce n’est pas de la pimbecherie, c est de la timidité, avec une bonne dose de « il ne doit meme pas se rappeller de moi »….oui si j’arrive a un endroit pour retrouver une connaissance et qu il y a d autres gens que je connais vaguement, je ne fais la bise qu a la personne que je connais…oui car tous les yeux sont rivés sur moi, oui je prefererai fondre tout de suite maintenant…Oui je prefererai ne recontacter, ne voir personne, ca m’eviterai ces questions, remises en questions, ces doutes, ces maux de tetes….car ca me demande beaucoup d aller vers les autres, ca me demande beaucoup d’affronter ces situations….et pour ce beaucoup, je n’ai pas les ressources, c’est difficile, trop difficile, j’ai litterallement envie de baisser les bras avant meme de les avoir leves, surtout lorsqu on croit que tout est joué d avance, donc perdu.

Lorsque je fais de nouvelles rencontres, ou lorsque je travaille a en approfondir d’anciennes…je passe mon temps a faire attention, à ce que je dis, à ce que je ne dis pas…et je ressasse ensuite tout pendant des jours en me disant que j’ai été ininteressante (forcement), egoiste (evidemment), vide (surement)….que de jolis adjectifs, tu t’en douteras lecteurs!

C’est assez nouveau, la moi d’avant, qui me manque parfois, pensait se moquer de ce que le monde pouvait bien penser. J avais mon petit cercle, si il s aggrandissait, tant mieux, sinon tant pis. Mais aucun effort n’etait fait, je me sentais valoir la peine, tant pis pour ceux qui passaient a cote de moi…j ai maintenant l impression de passer ma vie a faire des efforts, a m’adoucir, a me gentilliser, a tenter d’arrondir les angles, de mettre de l’eau dans mon vin,a etre quelqu un que je ne suis meme pas sure d’etre, une fille fragile, trop fragile, ..tout ca pour avoir des miettes de reconnaissance, et meme d’amour, ce qui est bien pire docteur!

Ensuite j attends…J attends le resultat….le resultat il est là….je ne suis ni attachante, meme pas attachiante c est dire…je suis juste tranparente, celle que l on ne pense pas a appeller, celle qu on oublie sur un coin de étagère
Maintenant je m’en vais faire ce que je sais le mieux faire, en quelques mots….ressasser, repenser, refaire mon petit monde…m’attrister sur mon triste sort… Mais sinon tout va bien, du moins, ca pourrait etre pire, si si, j’en suis sure.

Catégories : Uncategorized | Étiquettes : , , , , , , , | 4 Commentaires

Lettre à ma mère…

Ma petite maman, a me demander si tu as été une bonne mère, j’oublie de me demander si j’ai ete une bonne fille….enfin c’est surtout que lorsque je me pose la question, je connais la réponse : peut mieux faire….sans mention….comme à l’école.

Je t’octroie la responsabilité de tous mes maux, et j’avoue que c’est confortable, souvent.

Mais ne t’inquiètes pas, tu te disputes le titre avec mon papa, il  n’y a pas de raison que tu portes seule ce fardeau.

J’essaie de comprendre pourquoi en ta présence, je m’électrise, ma tension monte, mes nerfs sont sur un fil…je te jure que j’essaie. Je ne veux pas ressembler à ces ados, qui font les boutiques avec maman, et qui donneraient leur âmes, leurs frères, leurs sœurs, pour être ailleurs, mais surtout avec quelqu’un d’autre. Ces ados qui répondent mal, ces ados qui se permettent en plus d’être fiers de ce rejet, de cette condescendance affichée en public…Je ne veux plus être cette adolescente que j’ai surement été. Alors je prends sur moi, encore une fois…le contact m’est difficile, accepter trop tard ce rapport tactile, les câlins de maman, j’aurai aimé les avoir quand j’étais petite et quand il me semblait vitaux…pourquoi j’ai la sensation d en avoir manqué, finalement? Je ne crois t avoir jamais posé la question, oui te poser la question te ferait du mal…et tu sais comme je déteste faire du mal aux gens que j’aime, te faire du mal…. car c’est une raison de plus de me faire du mal, et c’est fatiguant de se blesser.

Tu es venu me voir deux semaines, tu as casse ta tirelire et ton armure, ta carapace pour moi, cette même armure que je mets entre moi et les gens…ta carapace tu l’as fissuré, et oui ta grande fille vit loin maintenant, alors tu la gâtes, lui dit que tu l’aimes, comme tu n’as jamais su le faire, et j’ai essayé de répondre à ça comme je sais le faire, avec maladresse.

Tu sais qu’on s’aime, a notre manière, pas souvent douce, mais toi comme moi on ne sait pas faire autrement, en tout cas on apprend…mais on sait qu’on s’aime, c’est peut-être l’essentiel.

 

Catégories : Etats d ames | Étiquettes : , , , , , , | 2 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.