Le Grand Vide…

Envie du grand saut, en douceur… Envie de partir comme jamais, lâcheté, envie de partir parce que c’est plus facile…Plus facile que de laisser la douleur m’imprégner, s’imprégner, me tatouer chaque centimètre de peau, et elle va de plus en plus vite, perce de plus en plus loin et elle fait de plus en plus mal. Tellement mal que je ne trouve plus les mots, juste des pleurs, des sursauts, des cris. Envie de partir, ne plus vouloir rester…L’espoir s’est éteint, à presque 40 ans, la vision se fait plus courte. Apres tout, le plus long a été fait, le plus long du parcours, je pensais que le chemin allait devenir plus facile, plus droit, moins essoufflant, que la course à obstacles allait faire place à la promenade de santé, dans un beau jardin ensoleillé, alors qu’en fait, je cherche toujours la lumière, cette putain de lumière. Je ne vois rien ni personne qui puisse m’éclairer. Mais je ne peux pas partir, et ce n’est pas l’envie qui m’en manque, une envie tranchante,  saisissante, si douloureuse, mais voilà…maman, papa, finalement vous gagnez encore, la culpabilité prendrai trop de place dans le cercueil, et je ne vous remercie pas.

Publicités
Catégories : Etats d ames, Solitude | Étiquettes : , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :