Uncategorized

Danser sous la pluie…

41 ans, 41 ans que j’attends le bus, 41 ans que j’attends mon tour. On pourrait dire que je suis patiente, à croire que quelque chose de formidable m’attend, et ne pas voir les petites choses formidables qu’ils m’arrivent et qui passent devant mon nez, avec insolence. A vouloir toujours plus grand, plus beau, à me vouloir toujours plus fine et plus belle. A vouloir que tout arrive, et juste attendre, assise à l’abris, emmitouflée, au chaud, à ne prendre aucun risque, risque de croiser un regard qui pourrait tout changer, risque de prendre le mauvais bus, mauvais trajet et même le bon. Je reste assise sur le banc de ce foutu abribus, planquée. Alors qu’il serait temps, temps que je me déshabille, me découvre et que j’aille danser sous la pluie, au milieu des regards et des courants d’air. Il serait temps que j’ose, j’ose faire des folies, que j’ose être moi, que j’ose croiser ce regard, que j’ose aimer. Il serait plus que temps que je defie l’inconnu, que je lui fasse confiance, que je danse avec lui et que je le laisse me serrer fort dans ses bras, 41 ans que j’attends, putain c’est long.

Catégories : Uncategorized | 2 Commentaires

Essai

Clair comme de l’eau de roche, et le moins que le puisse dire, c’est qu’elle n’est pas Claire la Claire.
Si encore on parlait de la couleur des chaussures en solde, jaune ou rouge…oui mais le rouge c’est la vie, c’est l’amour, ça peut même être la mort, c’est vrai après tout le sang c’est rouge, c’est l’hiver aussi, car c’est une couleur chaude, une couleur chaude ça devrait faire penser à l’ été et bien non, ça me fait penser à un bon feu de cheminée, au crépitement du bois, aux joues rosies, mais le jaune c’est aussi la vie, mais c’est l’ été, le printemps, la légèreté, les fleurs, les abeilles, le bruit des talons sur le parvis, on entend toujours les talons l’ été, moins l’hiver, l’hiver les sens hibernent…… Ah je m’égare, je viens pourtant de dire que ce n’était pas une question de couleur de chaussures.

Alors Claire, elle hésite, tout le temps, sur tout, pour tout, ils sont plusieurs dans sa tete, la gentille, la méchante, l’impatiente, la sensible, l’insensible, la téméraire et la peureuse, même s’il faut avouer que la téméraire part souvent en vacances, l’enfant et la grande mere, y a meme une mere quelque part, qui se cache, il y a du monde, et quand il faut prendre une decision, c’est la cacophonie, ça parle fort, ça claque des portes, ça s’emporte, ça perd du temps, car elle est lente Claire, lente à decider, lente à choisir, lente  à  aimer…finalement elle prendra les deux paires, après tout on a au moins deux saisons, tout le monde tombera d’accord la dessus, decision validée au conseil de famille, aucune porte  claquée, la raison a bien essayée,  mais l’indecise et la maligne l’en ont dissuadé .

Catégories : Etats d ames, Uncategorized | Étiquettes : , , , , , , | Poster un commentaire

Un film mais pas que

« Tes os ne sont pas en verre, tu peux te cogner à la vie »

Amelie Poulain, un joli film, j’y vois enfin la poésie, et ça ne pouvait pas mieux tomber.

Catégories : Uncategorized | Étiquettes : , , , , , , | Poster un commentaire

Demain est un autre jour…ou presque

Demain J’ai 39 ans…Demain j’ai 39 ans…

Je me le répète depuis ce matin, sous tous les tons, pour y croire… Demain j’ai 39 ans.

Alors on pourra toujours se dire, me dire, que l’Age est juste un chiffre, mais je le trouve sacrement grand ce chiffre, il est arrivé comme ça, sans rien dire, sans être invite, je le laisserai bien dehors ce chiffre, à la porte, sous la pluie, dans le froid, qu’il se lasse et reparte. Je veux garder mes 38 ans, je veux bien même les échanger contre mes 28 ans, l’âge ou tout est encore possible, ou l’avenir semble infini, ou tout peut encore se dessiner. J’en suis toujours au brouillon et demain j’ai 39 ans. Il y a fort longtemps, avant-hier, je pensais 39 ans l’âge de raison, même si je n’aime pas la raison, la raison c’est les chaines aux pieds, et on avance pas avec des chaines, je n’avance pas, plus…. En fait, je ne sais pas où je voulais être a 39 ans, mais ce que je sais c’est que je pensais juste être apaisée, je pensais être amie avec moi, je pensais aimer, être aimée, être 3 ou 4…mais être heureuse, ça oui je m’y voyais. Il manquait plus que les pop corn, je le voyais ce film, moi la rêveuse qui ne rêve plus. J’étais belle, souriante, amoureuse et  j’aimais ma vie, j’étais là où je voulais, devais être, ma vie était un choix, mon choix. Il y a toujours un moment où elle m’échappe, si encore elle m’échappait pour la lumière, pour aller plus haut, mais non,  elle m’emmène dans le noir et demain j’ai 39 ans.

Catégories : Etats d ames, Uncategorized | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Le premier jour du reste de ma vie…peut etre

Ça fait longtemps, bientôt deux ans, je n’ai rien relu, la peur peut être, surement, de lire que rien n’a changé. Les états d’âmes, ce manque de confiance, ce manque d’amour pour soi, comme une malformation, un mal être, sur lequel il est difficile de mettre des mots, il se palpe, ce mal être qui nous suit, qui nous poursuit, peut être que je ne cours pas assez vite, je crois surtout que je le laisse prendre sa place, une trop grande place, je pense même que je le tiens par la main, il me rassure, il me tient compagnie, peur de ne pas savoir marcher seule, après tout il a toujours été là, et les habitudes ça rassure, je ne sais pas marcher sans lui, peur d’apprendre, encore une chose qui me semble insurmontable. Il est peut-être temps d’essayer, mais d’essayer pour de vrai, de vraiment lui lâcher la main, a ce putain de mal être. J ai toujours entendu dire que la vie était belle, toujours entendu dire et j’ai hâte un jour d’acquiescer avec un sourire en prime…

Catégories : Etats d ames, Uncategorized | Étiquettes : , , , , , | Un commentaire

J adorerai me tromper…

Une fois de plus, j’ai mal au Coeur, une fois de plus je suis en petites miettes. Je pense toujours que ma carapace est solide, mais je crois que je dois l’emmener au garage…elle a des failles ou elle est trop fine, de ce fait il est facile de me blesser. Pas besoin d’être doué, ni d’être méchant, il suffit juste de ne pas me comprendre et de ne pas essayer…et ça c’est on ne peut plus facile. Il suffit de me croire forte, normale, comme la commune des mortelles….mais je crois que mon seuil de tolérance est plus bas que la moyenne, a croire que j’ai été martyre dans une autre vie…alors que je suis souvent partie tôt, avant de n’être que poussière, petite miettes, petits morceaux de cœur, et il est peut-être là le problème…Il faut que je sois plus forte, que je corresponde a mon image en quelque sorte….ou il faut que je sois plus légère. Oh comme j’aimerai, oh comme j’aimerai être moins complique, vivre ce qui m’arrive légèrement, évidemment, facilement, comme 1+1 font deux,.. Mais non, je ne peux pas, je ne sais pas…toute rencontre est questionnée, toute parole, tout geste…tout est réfléchi, analysé…on dirait une mathématicienne, alors que n’ai même pas eu mon brevet….Quand est-ce qu’ il va me prendre par la main, et me dire que ça va aller, que je n’ai pas à avoir peur…j’ai peut-être quelque chose a faire pour ca, c’est peut être injuste d incomber toute la responsabilité d’une histoire sur deux épaules masculines…je veux bien prendre un peu de poids si il promet de ne pas me faire mal.

Catégories : Uncategorized | Étiquettes : , , , , , , , , , | 3 Commentaires

C’est le pied!

C'est le pied!

Un apercu de mon ile…ce n’est peut etre pas le paradis tous les jours…mais ca y ressemble souvent

Catégories : Uncategorized | Étiquettes : , , , , , , | 2 Commentaires

A la poursuite du bonheur…GPS please!

C’est drole, j’ai toujours pleins d’idees de recits, mais quand je prends la plume (bon mon clavier, mais une plume c’est plus joli.)…je derive, je m’eparpille, bon ca c’est tout moi, une tete bien trop rempli, avec un feu d’artifice d’idees. et pas les plus positives, tu t’en douteras.

J ai mis un moment trouver un titre, je voulais quelque chose de gai pour changer, mais je suis comme ces chanteurs melancoliques, je n ecris que lorsque je suis un peu, beaucoup ou passionnement triste. Il m’est plus facile de partager mes malheurs, de m’en liberer, de les exprimer…que de le faire avec le Bonheur, après tout, ca tient chaud le Bonheur, meme si il est petit, et qu il dure pas longtemps, moins on en parle, plus il dure…il se vit, il se transpire, il ne se traduit pas…Quand je vais bien, je vais bien…pourquoi, comment, ou…je ne sais pas et je ne veux pas le savoir…D’ailleurs, j’ai du mal a me rappeler la derniere fois ou j’ai ete heureuse, mais attention, j’ai quand meme vecu de jolis moments, beaucoup, oui j’ai eu cette chance, mais…bien sur qu il y a un mais, toujours avec moi…donc je disais….. mais…il y a toujours un oiseau de mauvais augure qui vient me gacher ce moment…je ne devrai pas dire le gacher, mais le remettre a sa place, plutot quelqu un qui vient frapper a la porte et me dire qu il est temps…temps de se poser des questions, temps de faire des siennes, temps de reprendre les vieilles habitudes, le Bonheur ca va 5 minutes. Moi j’aimerai bien qu’il dure, je serai gentille avec lui…promis j’essaierai. Il me faut juste le mode d’emploi, c’est vrai….ca parait simple le Bonheur….pareil pour la crème anglaise, les lasagnes ou la mayonnaise..il faut juste prendre le coup de main, et ensuite ca ne fait que s’ameliorer…alors si quelqu un a la recette, mais une vrai recette, comme 1 et 1 font 2…je ne veux pas lire la recette…aime toi, le ciel t aimera…non non..si c’etait si simple, les psychologues auraient deja mis la ou les clefs sous la porte!…je veux savoir comment les choses insignifiantes peuvent rester insignifiantes, comment une vaguelette reste une vaguelette, et ne se transforme pas en tsnunami..car oui lecteurs, mon cerveau est tres doué, il pourrait ecrire des scenarios catastrophes, des scenarios…qui donneraient des maux de tetes a tout cinephile averti et lui ferai quitter la salle avant la fin du film…des scenarios qui donneraient envie a un metteur en scene de devenir eclaragiste..des histoires j’en aurai pleins…et il y aurait toujours cette fille, au regard triste, assise sur un banc..qui changerait de visage regulierement, en fonction de son humeur, ou plutot en fonction du regard du passant ou de ce qu’elle croit y voir …J’en parlerai a Spielberg tiens.

TIens Spielberg, pourquoi ce mec, garcon, homme, dragueur, con que j’ai connu 3 heures dans 35 ans de vie tout de meme….pourquoi donc, prend il autant de place dans ma tete…pourquoi j analyse, je defais, je decortique  son silence….pourquoi  mon cerveau ce salaud me dit que c’est forcement parce qu il y a plus jolie, plus jeune, plus interessante….pourquoi c’est si important de savoir…Pourquoi ca me fait du mal…et pourquoi je n’arrive pas a remplacer ces pensees negatives par les pensees positives…pourquoi ne voir que le verre a moitie vide..pourquoi ne pas betement me rappeler des hommes a qui j ai plu, a qui je plais, qui me regarde, des fois….repetes après moi :

POSITIVES THINGS HAPPEN TO POSITIVE PEOPLE

Je sais que c’est vrai, mais c est dur crois moi…j’essaie, j’ai vraiment envie. Il faut que j’essaie plus fort, je suis peut etre un peu feignante ces temps ci, je me complais peut etre dans la complainte.

J’essaie de remplir le pot de la confiance, mais il suffit d’un grain pour qu’il explose, un grain qui n’est meme pas a sa place, et tout doit recommencer….encore.

J’aimerai que mon monde ne tourne plus autour de moi…qu il fasse son chemin, et qu il arrete de continuellement chercher des miroirs en chemin! qu il vive!!. Que la fille sur le banc se leve, qu’elle vive avec les autres, ris avec les autres, qu’elle irradie!! et qu’elle n’attende pas des autres qu’ils jouent un role qu’ils n’ont pas demandé…qu’elle arrête de s’imaginer au travers des autres. Juste qu’elle vive.

Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Toi, Moi et les Autres…

J’aurai pu tout simplement titrer l article : Moi, Moi et les autres, mais j’aimai ce titre avant de l’écrire, je crois que c est le titre d’un film. Peu importe si ca ne l est pas d’ailleurs, ca sera alors juste mon titre.

Je prends de plus en plus conscience de mon problème avec les autres, oui cette solitude, j’ai beau la retourner dans tous les sens, j’en suis responsable, forcement. Je pense avoir passer le cap et l’age du : « c est pas ma faute »…maintenant, j en serai plutot au cap : « tout est de ma faute »…c est a se demander ce qui est le mieux d ailleurs!

Quand je pense qu’on ne m’aime pas, je n’aime pas. Quand on croit que je suis arrogante, je deviens arrogante. La loi de l’offre et l,a demande, et bien chez moi elle’est equilibrée.

Alors que je suis une grande timide! mais personne de le voit, personne ne me croit. Oui si j’evite un groupe ou je ne reconnais qu une personne que j ai rencontré il y a quelques semaines, ce n’est pas de la pimbecherie, c est de la timidité, avec une bonne dose de « il ne doit meme pas se rappeller de moi »….oui si j’arrive a un endroit pour retrouver une connaissance et qu il y a d autres gens que je connais vaguement, je ne fais la bise qu a la personne que je connais…oui car tous les yeux sont rivés sur moi, oui je prefererai fondre tout de suite maintenant…Oui je prefererai ne recontacter, ne voir personne, ca m’eviterai ces questions, remises en questions, ces doutes, ces maux de tetes….car ca me demande beaucoup d aller vers les autres, ca me demande beaucoup d’affronter ces situations….et pour ce beaucoup, je n’ai pas les ressources, c’est difficile, trop difficile, j’ai litterallement envie de baisser les bras avant meme de les avoir leves, surtout lorsqu on croit que tout est joué d avance, donc perdu.

Lorsque je fais de nouvelles rencontres, ou lorsque je travaille a en approfondir d’anciennes…je passe mon temps a faire attention, à ce que je dis, à ce que je ne dis pas…et je ressasse ensuite tout pendant des jours en me disant que j’ai été ininteressante (forcement), egoiste (evidemment), vide (surement)….que de jolis adjectifs, tu t’en douteras lecteurs!

C’est assez nouveau, la moi d’avant, qui me manque parfois, pensait se moquer de ce que le monde pouvait bien penser. J avais mon petit cercle, si il s aggrandissait, tant mieux, sinon tant pis. Mais aucun effort n’etait fait, je me sentais valoir la peine, tant pis pour ceux qui passaient a cote de moi…j ai maintenant l impression de passer ma vie a faire des efforts, a m’adoucir, a me gentilliser, a tenter d’arrondir les angles, de mettre de l’eau dans mon vin,a etre quelqu un que je ne suis meme pas sure d’etre, une fille fragile, trop fragile, ..tout ca pour avoir des miettes de reconnaissance, et meme d’amour, ce qui est bien pire docteur!

Ensuite j attends…J attends le resultat….le resultat il est là….je ne suis ni attachante, meme pas attachiante c est dire…je suis juste tranparente, celle que l on ne pense pas a appeller, celle qu on oublie sur un coin de étagère
Maintenant je m’en vais faire ce que je sais le mieux faire, en quelques mots….ressasser, repenser, refaire mon petit monde…m’attrister sur mon triste sort… Mais sinon tout va bien, du moins, ca pourrait etre pire, si si, j’en suis sure.

Catégories : Uncategorized | Étiquettes : , , , , , , , | 4 Commentaires

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.