Articles tagués : Journal

Le Grand Vide…

Envie du grand saut, en douceur… Envie de partir comme jamais, lâcheté, envie de partir parce que c’est plus facile…Plus facile que de laisser la douleur m’imprégner, s’imprégner, me tatouer chaque centimètre de peau, et elle va de plus en plus vite, perce de plus en plus loin et elle fait de plus en plus mal. Tellement mal que je ne trouve plus les mots, juste des pleurs, des sursauts, des cris. Envie de partir, ne plus vouloir rester…L’espoir s’est éteint, à presque 40 ans, la vision se fait plus courte. Apres tout, le plus long a été fait, le plus long du parcours, je pensais que le chemin allait devenir plus facile, plus droit, moins essoufflant, que la course à obstacles allait faire place à la promenade de santé, dans un beau jardin ensoleillé, alors qu’en fait, je cherche toujours la lumière, cette putain de lumière. Je ne vois rien ni personne qui puisse m’éclairer. Mais je ne peux pas partir, et ce n’est pas l’envie qui m’en manque, une envie tranchante,  saisissante, si douloureuse, mais voilà…maman, papa, finalement vous gagnez encore, la culpabilité prendrai trop de place dans le cercueil, et je ne vous remercie pas.

Catégories : Etats d ames, Solitude | Étiquettes : , , , , , , , , | Poster un commentaire

Essai

Clair comme de l’eau de roche, et le moins que le puisse dire, c’est qu’elle n’est pas Claire la Claire.
Si encore on parlait de la couleur des chaussures en solde, jaune ou rouge…oui mais le rouge c’est la vie, c’est l’amour, ça peut même être la mort, c’est vrai après tout le sang c’est rouge, c’est l’hiver aussi, car c’est une couleur chaude, une couleur chaude ça devrait faire penser à l’ été et bien non, ça me fait penser à un bon feu de cheminée, au crépitement du bois, aux joues rosies, mais le jaune c’est aussi la vie, mais c’est l’ été, le printemps, la légèreté, les fleurs, les abeilles, le bruit des talons sur le parvis, on entend toujours les talons l’ été, moins l’hiver, l’hiver les sens hibernent…… Ah je m’égare, je viens pourtant de dire que ce n’était pas une question de couleur de chaussures.

Alors Claire, elle hésite, tout le temps, sur tout, pour tout, ils sont plusieurs dans sa tete, la gentille, la méchante, l’impatiente, la sensible, l’insensible, la téméraire et la peureuse, même s’il faut avouer que la téméraire part souvent en vacances, l’enfant et la grande mere, y a meme une mere quelque part, qui se cache, il y a du monde, et quand il faut prendre une decision, c’est la cacophonie, ça parle fort, ça claque des portes, ça s’emporte, ça perd du temps, car elle est lente Claire, lente à decider, lente à choisir, lente  à  aimer…finalement elle prendra les deux paires, après tout on a au moins deux saisons, tout le monde tombera d’accord la dessus, decision validée au conseil de famille, aucune porte  claquée, la raison a bien essayée,  mais l’indecise et la maligne l’en ont dissuadé .

Catégories : Etats d ames, Uncategorized | Étiquettes : , , , , , , | Poster un commentaire

Demain est un autre jour…ou presque

Demain J’ai 39 ans…Demain j’ai 39 ans…

Je me le répète depuis ce matin, sous tous les tons, pour y croire… Demain j’ai 39 ans.

Alors on pourra toujours se dire, me dire, que l’Age est juste un chiffre, mais je le trouve sacrement grand ce chiffre, il est arrivé comme ça, sans rien dire, sans être invite, je le laisserai bien dehors ce chiffre, à la porte, sous la pluie, dans le froid, qu’il se lasse et reparte. Je veux garder mes 38 ans, je veux bien même les échanger contre mes 28 ans, l’âge ou tout est encore possible, ou l’avenir semble infini, ou tout peut encore se dessiner. J’en suis toujours au brouillon et demain j’ai 39 ans. Il y a fort longtemps, avant-hier, je pensais 39 ans l’âge de raison, même si je n’aime pas la raison, la raison c’est les chaines aux pieds, et on avance pas avec des chaines, je n’avance pas, plus…. En fait, je ne sais pas où je voulais être a 39 ans, mais ce que je sais c’est que je pensais juste être apaisée, je pensais être amie avec moi, je pensais aimer, être aimée, être 3 ou 4…mais être heureuse, ça oui je m’y voyais. Il manquait plus que les pop corn, je le voyais ce film, moi la rêveuse qui ne rêve plus. J’étais belle, souriante, amoureuse et  j’aimais ma vie, j’étais là où je voulais, devais être, ma vie était un choix, mon choix. Il y a toujours un moment où elle m’échappe, si encore elle m’échappait pour la lumière, pour aller plus haut, mais non,  elle m’emmène dans le noir et demain j’ai 39 ans.

Catégories : Etats d ames, Uncategorized | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Miroir mon beau miroir…

ImageCa ne m’etait pas arrivée depuis un moment….le compte est bon, nous y voila, ca pendait…..je me sens moche….transparente, fade, et je passe les meilleurs adjectifs….non pas que je ne me sois toujours trouvée jolie, mais le regard que je posais sur le miroir etait bienveillant ces temps ci, souriant,  clement, pas ingrat… alors oui forcement je me trouvais « bien »…L’asie du sud est ca vous rend beau. Je mincis, je noircis, mes robes raccourcicent… Toutes les chances sont de mon coté….Mais depuis quelques jours…je sombre, j essaie pourtant de me maintenir a flot, je me bat contre cette morosité, je la jette par la fenetre, mais elle revient par la porte. Je sors ma plus jolie robe, je me maquille un peu plus…je fais tout pour retrouver grace aupres de mon, mes miroirs….il n y a rien a faire, ca ne marche pas….Laissons passer le temps, acceptons le temps que ca dure.

Et pourtant, pourtant je sais, que j ai la maitrise de ce que j inspire. Lorsque je me sens belle, je suis belle, je le transpire….et quand je me sens moche, je suis moche, je le transpire aussi…C est comme ca, comme 1+1 =2…

L’idee, l’ideal, serait de ne pas se poser la question, l’ideal serait de vivre, ne pas se voir, ne pas s’imaginer, ne pas se dessiner…je ne suis pas indulgente, surtout pas envers moi, et ., et je dessine faux, et puis je ne suis pas qu’une image, je vis, je bouge, je ris,…ca me fait, ca me creer.

Il y a les gens beaux, lineaire. Il pleut, il neige, maquillees, pas maquillees, en pleine séance de sport..oui il y a ces filles, je les hais par ailleurs, cette chance, ces filles pour qui la vie est plus facile, alors que je sais pertinemment que ces filles ont leur problemes et leurs doutes aussi…mais ca fait du bien quand ca va pas de croire que ca va chez tous les autres.

Et il y a les autres, moi…moi j’ai grandit sans trop savoir a quoi, a qui je ressemblais, merci papa merci maman…Un jour, on me dit belle, un autre moche, un charmante….et je fais quoi de tout ca moi….et bien je compose, et ces jours ci, j’ai perdu la partition.

Catégories : Etats d ames, Solitude | Étiquettes : , , , , , , , , , , | Un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.